E-learning

Qu’est-ce que le social learning ?

Les méthodes d’apprentissage d’e-learning ont évolué avec le digital. Avec le développement des fonctionnalités, le social learning a vu le jour.

Le social learning se base sur l’interaction des membres pour développer les compétences de chacun. Celle-ci est également connue sous le nom d’apprentissage par la foule ou l’apprentissage collaboratif.

Quelles sont les caractéristiques du social learning ?

Le psychologue Albert Bandura avait, en 1970, vanté les mérites de l’apprentissage social. L’observation, l’imitation des comportements et les émotions sont la clé du succès pour cet apprentissage. Les interactions permettent d’expliquer des concepts et de répondre aux questions des membres.

Dans ce format de social learning, les participants sont apprenants et formateurs. Le travail en équipe est favorisé pour motiver l’entraide. Ce système d’e-learning développe le sentiment d’appartenance et facilite l’apprentissage.

De plus, le social learning ajoute une dimension sociale dans cet apprentissage. Cet élément est incontournable pour assurer le succès de la pédagogie.

En effet, la qualité des supports utilisés ne suffit plus à motiver les apprenants. De nos jours, au sein des formations e-learning, il faut créer du lien et dépasser la frontière digitale.

Cependant, la notion de social learning est souvent assimilée aux réseaux sociaux comme Instagram, Facebook ou encore YouTube. Ces plateformes sociales permettent de créer des communautés et de partager des likes/commentaires. Mais, ces supports ne conviennent pas à l’apprentissage pédagogique et aux formations. C’est la raison pour laquelle des canaux dédiés au social learning ont été développés afin de mettre en avant des supports pédagogiques adaptés et des forums. Le social learning peut désormais se faire à travers des classes virtuelles ou une plateforme LMS.

Les avantages et les inconvénients du social learning

En 2016, Jay Cross, expert et écrivain du livre Informal Learning, affirme que les compétences des apprenants se développent plus vite à travers des techniques informelles. À travers le social learning, assimilé au modèle « 70.20.10 », les apprenants ont accès à de nombreux bénéfices :

  • Les participants sont au cœur de la formation. Ils peuvent choisir les sujets, aller à leur rythme et échanger avec des profils différents et obtenir de nouvelles informations sur les thématiques souhaitées.
  • Étant basé sur la communication et l’échange, de nombreuses entreprises comme EDF, Cetelem, LCL ou encore les 3 Suisses ont décidé d’installer cet outil de partage. Il s’agit d’une des solutions en vogue ces dernières années.
  • Le taux de participation et l’intérêt pour la formation augmentent, car ils passent d’une position passive à active.
  • Cette méthode d’apprentissage valorise les connaissances et les expériences de chacun. Tous les apprenants participent aux débats et aux échanges d’idées. Au-delà d’apprendre de nouveaux éléments, ils sont en mesure de partager leur savoir.
  • Cette approche e-learning réduit les coûts tout en assurant un développement efficace des compétences. Les formations présentielles engendrent plus de frais que les formations en ligne.

Cette pédagogie participative grâce au social learning révolutionne l’approche des apprenants.

Cependant, cette solution d’apprentissage a encore besoin d’évolution. Les progrès sont difficiles à mesurer et à quantifier. Il faut trouver un juste équilibre dans l’encadrement et les suivis afin de ne pas dénaturer le format du social learning.

De plus, cette technique d’apprentissage est innovante. Certains secteurs peuvent être soumis à des contraintes qui ne leur permettent pas d’utiliser cette méthode d’apprentissage.

Le social learning peut avoir un grand succès et révolutionner l’apprentissage des apprenants, à condition d’utiliser les bonnes pratiques.