E-learning

Définition des serious game (jeux sérieux)

Le serious game ou jeu sérieux est une application informatique qui associe un objectif sérieux (de manière non exhaustive : apprentissage, communication, information, etc.) avec un moyen ludique (inspiré des jeux vidéo et du monde du gaming…). Il existe de nombreuses définitions des jeux sérieux mais toutes impliquent nécessairement une finalité  sérieuse qui transcendent le simple divertissement.

Quelles sont les différentes catégories d’un serious game ?

Les chercheurs Julian Alvarez et Olivier Rampnoux ont défini 9 typologies de jeux sérieux. Rappelons que, quel que soit la catégorie choisie, tout serious game a un objectif sérieux.

  • Advergame : cette catégorie associe l’advertising (publicité) au game (le jeu). Il s’agit donc d’un jeu dont la finalité est promotionnelle et qui vise à à transmettre un message marketing.
  • Edugame ou edutainement : c’est un SG (serious game) dont l’objectif est l’acquisition de savoirs. L’edugame a lieu dans un établissement scolaire par exemple tandis que l’edutainement est principalement enseigné en entreprise dans le cadre d’une formation continue.
  • Exergame: cette catégorie de Serious game a pour finalité d’inciter a pour but l’apprenant à effectuer correctement une tâche et à la répéter le plus souvent possible grâce à la simulation.
  • Newsgame: ce jeu sérieux a pour finalité la transmission d’un message d’information (news).
  • Socialgame: ce type de SG a pour but de favoriser la collaboration entre différents individus. C’est un jeu qui a souvent lieu sur les réseaux sociaux et qui intègre un aspect monétaire.

Choisir une typologie de jeux sérieux en fonction de la finalité

Il est bien évidemment possible de combiner plusieurs de ces typologies au sein d’un seul et même serious game.

Avantages et inconvénients du serious game

Les bénéfices des serious games en formation

Les SG présentent de réels avantages pour impliquer les apprenants et intégrer une dimension ludique dans une formation. Par ailleurs, l’intégration d’un système de récompenses favorise la motivation des apprenants.Enfin, la systématisation des SG en entreprise peut être un élément bonus pour motiver des talents à rejoindre cette société.

  • Les jeux sérieux sont efficaces pour le recrutement : en effet, le service des ressources humaines utilise fréquemment ce type de format pédagogique pour faire découvrir de nouveaux métiers, identifier de potentiels candidats. De plus, les Serious games agissent positivement sur la marque employeur et renvoient une image positive de l’entreprise. En effet, intégrer des jeux sérieux montre que l’entreprise est dynamique, innovante et créative.

Les jeux sérieux permettent d’impliquer des salariés sur différentes problématiques : de nombreuses entreprises le jeu pour transmettre les valeurs qu’elles portent et sensibiliser les apprenants. Il s’agit par exemple d’organiser des jeux pour inciter les salariés à réduire leurs déchets.

  • Les jeux sérieux favorisent l’apprentissage par l’erreur : on estime qu’un apprenant retient 6 fois mieux ce qu’il fait que ce qu’il lit. Les serious games par le biais de la simulation par exemple permettent aux apprenants de commettre des erreurs et de renouveler une expérience autant de fois que cela est possible sans qu’il y ait de conséquences majeures.

Quels sont inconvénients du serious game ?

Comme pour tout type de format pédagogique, le SG dot être adapté à son public et répondre à un objectif précis. Pour qu’il soit efficace, le SG doit co-exister avec d’autres modalités pédagogiques. Il peut par exemple être considéré comme la mise en pratique d’un cours théorique.

En outre, il est nécessaire que le formateur ait des compétences nécessaires pour animer un jeu sérieux et qu’il dispose de moyens matériels (logiciel de jeu ou plateforme LMS, etc.). L’entreprise devra donc disposer d’un budget supplémentaire pour la conception des cours. Pour être efficace, un serious games (ou jeu sérieux) doit reposer sur un équilibre fragile entre une dimension ludique et une dimension sérieuse.

En effet, le jeu doit être présent sans pour autant devenir trop importante au risque que la formation ne se transforme pas en “pur divertissement” et la finalité sérieuse doit toujours être intégrée sans pour autant devenir excessive au risque de désengager les apprenants.