E-learning

Définition de la norme SCORM

SCORM est l’acronyme anglais de Sharable Content Object Reference Model. C’est une norme destinée principalement aux plateformes LMS (Learning Management System) pour la formation à distance. La création des modules normes répondant aux SCORM permet de les importer ou de les exporter d’une plateforme LMS à une autre afin de les réutiliser. Ces contenus (Content Object) sont ainsi partageables (Sharable), permettant l’interopérabilité des différentes plateformes LMS.

Il existe désormais des sites open source pour générer son propre contenu au format SCORM.

Quelles sont les différentes évolutions de la norme SCORM ? 

La norme SCORM s’est développée dès les débuts du e-learning puisque la toute première version date de janvier 2001. Elle est l’ancêtre de la norme AICC (Aviation Industry Computer-Based Training Committee) créée dès 1988 : l’objectif était que la formation aéronautique, pionnière en formation numérique, puisse être universalisée en termes de création, délivrance et évaluation. Initialement réservée au secteur aérien, la norme AICC s’est rapidement imposée à d’autres secteurs avant d’être abandonnée et supprimée en 2014, car jugée trop obsolète.

Depuis 2001, la norme SCORM n’a cessé d’évoluer afin de répondre à de nouveaux enjeux techniques. Les spécificités de ces différentes versions sont détaillées sur plusieurs sites internet. La norme SCORM 1.1 de janvier 2001 a connu un faible succès et fut la première à introduire un format définissant la structure d’un cours.

La norme SCORM 1.2 a été améliorée en octobre 2001 en intégrant la norme IMS Content Packaging. Cette dernière  a permis de diffuser des modules d’apprentissage incluant des contenus et des activités à réaliser. L’IMS Content Packaging a permis de faciliter les transferts (export et imports) de contenus d’une plateforme LMS et d’assembler différents types de contenus dans un même paquet. Ce « paquet » appeler « Package Interchange File (PIF) est un fichier en format ZIP qui inclut des formats variés (exemple : HTML, PPT etc.).

En 2011, une nouvelle génération de SCORM a été créée, sous la terminologie TIN CAN API, rebaptisée en avril 2013 Expérience API ou xAPI. Cette norme ouverte est beaucoup plus souple et permet d’intégrer de nombreuses applications. Cette nouvelle norme n’est donc plus limitée aux échanges standards entre modules mais permet également d’échanger des applications mobiles ou logiciels. Les instructions xAPI envoyées par les développeurs sont beaucoup plus larges et respectent un nouveau format appelé “sujet-verbe complément” traduisant par exemple une action (envoi d’un questionnaire de satisfaction) réalisée par un sujet (Stéphanie). Enfin, la norme xAPI a permis de mettre en place un suivi rigoureux pour envoyer et collecter tout type de données et ainsi de pouvoir évaluer les performances formations e-learning.

Enfin la norme CMI5 a donc été proposée en juin 2016 par l’ADL (Advanced Distributed Learning Initiative) pour remplacer l’AICC. Elle peut se décrire comme une nouvelle norme LMS réunissant les meilleures fonctionnalités SCORM et xAPI : elle a la structure sujet verbe complément de xAPI tout en comportant un certain cadre avec un nombre limité d’instructions ou de verbes.

Les avantages et inconvénients des modules en format SCORM

La multiplicité des normes SCORM prouve qu’aucune n’est “parfaite” et que chacune peut répondre à des besoins spécifiques d’entreprises et organismes de formation.

Les avantages des modules format SCORM

L’avantage principal est leur interopérabilité, et donc la possibilité de migrer d’une plateforme à une autre (Sharable). Cette caractéristique permet d’utiliser le même module sur différentes plateformes LMS. Cela permet de réduire les coûts (nul besoin en effet d’adapter technique un module à des spécificités techniques d’une autre plateforme LMS) et de maximiser la durée de vie des modules qui pourront être réutilisés même si les plateformes LMS évoluent rapidement.

Un module format SCORM est donc réutilisable, accessible par tout apprenant, adaptable, personnalisable, abordable, durable… Il s’inscrit en quelque sorte dans une démarche de développement durable, en diminuant l’obsolescence technique d’un module de formation. En intégrant cette durabilité, les formateurs peuvent ainsi, pour un même budget, créer des contenus plus riches.

Les inconvénients des modules en format SCORM

L’interopérabilité qui fait leur succès en fait aussi leur principal inconvénient. En effet, la norme SCORM peut limiter le travail des équipes techniques qui sont dans l’impossibilité d’implémenter de nouvelles technologies. De plus, cette norme présente des inconvénients pour les éditeurs de plateformes LMS. En effet, ces derniers sont contraints de proposer une plateforme LMS conforme à cette norme ce qui peut nécessiter des coûts supplémentaires tant en développement qu’en programmation informatique.

Plateformes LMS et normes SCORM

Les normes SCORM ont pour objectif de créer des standards permettant d’échanger des contenus pédagogiques entre différentes plateformes LMS et d’uniformiser l’intégration des contenus. L’interopérabilité entre les différentes plateformes permet de répondre à l’enjeu d’individualisation des parcours pédagogiques. En effet, les plateformes e-learning sont de plus en plus nombreuses à fonctionner en respectant le principe de granularisation de la formation. En effet, chaque grain (unité de contenu pédagogique) a vocation à être assemblé et partagé afin de créer une formation sur-mesure.