E-learning

Qu’est-ce que le rapid learning ?

Les avis divergent sur la définition du rapid learning. LinkedIn a fait un sondage auprès de 67 professionnels de la formation. 54% des participants déclarent que le rapid learning permet d’apprendre rapidement un concept ou une information. 38% se positionnent du côté du formateur, et supposent qu’il s’agit d’une manière de produire rapidement des contenus de formation. Les autres n’ont pas répondu. Qu’en est-il en réalité ?

Le “rapid learning” est la contraction de rapid e-learning development. Il s’agit donc d’une manière de créer rapidement un contenu de formation, grâce à des techniques appropriées. À l’origine, ce terme était utilisé dans les années 2000 pour désigner une formation sur PowerPoint transformée en un contenu interactif, plus adapté au e-learning. L’expression s’est étendue avec l’évolution de la technologie et la croissance de la formation à distance.

Il existe des logiciels, qui offrent un tel résultat :

  • iSpring,
  • Adobe Captivate,
  • Articulate
  • Storyline.

Comprendre les caractéristiques du rapid learning
Le rapid learning est une méthode de formation qui associe plusieurs supports comme le quizz, la capsule vidéo et l’infographie. L’objectif est de transmettre une information ou faire comprendre rapidement un concept. Il n’est pas possible de faire une formation entière en rapid learning. Pour être efficaces, ces précisions doivent rester ponctuelles.

Une formation en rapid learning dure maximum 10 minutes. Elle peut de ce fait être diffusée sur les réseaux sociaux. Les images en mouvement et la multiplication des supports permettent une meilleure mémorisation.

Quels sont les avantages et les inconvénients du rapid learning ?

Le rapid learning est très intéressant sur le plan financier. Cette technique de formation est une des moins chères. Elle est également accessible à un maximum d’apprenants puisque contrairement à un serious game, le rapid learning se lit depuis une tablette ou un smartphone.
L’inconvénient majeur est qu’elle ne convient pas à toutes les thématiques ni à tous les profils d’apprenants. Les personnes qui ont besoin d’être guidées et qui ne savent pas apprendre seules se trouvent démunies devant un tel contenu. De plus, ce format ne permet pas de délivrer un contenu trop long. Les explications à rallonge ne sont donc pas permises : il est donc impossible d’aborder des thématiques trop complexes.

LinkedIn a par exemple créé un rapid learning sur le SEO. Le module de formation explique les bases du référencement Google, sous la forme d’une capsule vidéo. Cette dernière est complétée par des zones de textes, qui conviennent mieux aux apprenants ayant une mémoire visuelle.